N’importe où. Peu importe.
Il voudrait s’échapper. Partir. S’enfuir avec elle.
Partir loin. Sans rien dire à personne. Se cacher.
Prendre la tangente. Théorème de Pythagore : Dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse est égal au carré des autres côtés / a² + b² = c². Partir. Nantes par exemple. Un port. Bordeaux. Ou une autre ville au bord de l’eau. N’importe où. Peu importe. Il sait qu’elle n’aime pas la pluie. Tant pis. Donc pas Lille, pas Bruxelles. Il veut simplement être avec elle. Tout recommencer. Une histoire à reformater. RESET. RESTE. Fermer les yeux. Poser son doigt sur la carte. Rien à foutre. Il faut qu’ils partent. Un aller sans retour. A / R. À défaut de pouvoir revenir en arrière, elle pourra toujours faire demi-tour. Il attendra à l’arrêt de bus. Toujours au même endroit. Prendre le train. L’avion. Partir loin. Choisir une position. Pourquoi pas l’étranger ? Un autre pays. Une autre vie. Partir sans se retourner. Ne jamais regarder derrière. Ne pas faire la même connerie qu’Orphée à la porte des enfers. Un pays francophone serait préférable. Il se sent capable… de tout. N’importe où. Peu importe. Le Canada ou le Burundi. Chaque moment chouette qu’il passe serait encore plus chouette si elle était avec lui. Le Pérou ou l’Australie ? Il commence à se faire à l’idée. Il voudrait tout abandonner. Il n’est pourtant pas trop vieux. Il n’ira jamais mieux. Aller en Grèce et nager nus. La destination ne le déstabilise plus.

SNCF Billet à composter avant l’accès au train - PARIS GARE DE LYON > MENDE - MATHIEU / MAGALY - 01 ADULTE - DEPART EN BLEU - Départ 25/10 à 13H01 de PARIS GARE DE LYON - Classe 2 VOITURE 04 - Arriv. à 16H26 à CLERMONT FERRAND - PLACE ASSISE 87 - CORAIL TEOZ 5959 - 01 FENETRE - ECH/REMB SOUS CONDITIONS - DUO - Départ 25/10 à 16H40 de CLERMONT FERRAND - Classe 2 - Arriv. à 19H30 à MENDE - AUTOCAR 34221 - ECH/REMB SOUS CONDITIONS - Prix par voyageur : 49,70 - Prix EUR **49,70 - BP 8723397523 36,00 KM0420 - TS 070731975 - PARIS LYON A 08710861507705 231 010 BEA108 Dossier SQZKSF Page 1/1 [1]

N’importe où. Peu importe.
Il voudrait s’échapper. Partir. S’enfuir avec elle.
Partir loin. Sans rien dire à personne. Se cacher.
En cavale. Sur un coup de tête. Pour une fois, partir avant la fin de la fête. Personne ne saurait où ? Pourquoi ? Comment ? Façon serial killer. Une fuite en avant. Et ne plus jamais connaître la peur. Envie de ressembler à Faye Dunaway et Warren Beatty dans Bonnie and Clyde d’Arthur Penn. Ils verront bien où tout cela les mène. S’ils ont besoin d’argent, ils n’auront qu’à braquer une station-service ou un magasin de vêtements. Envie de ressembler à Mickey et Mallory dans Tueurs nés d’Oliver Stone. N’importe où. Peu importe. « Quoi qu’il arrive et où que tu ailles, à chaque fois que je regarderai les étoiles, je saurai que tu regardes les mêmes. » [2]. Ils s’aimaient à en crever et tout se paye. Se déguiser. Perruques et lunettes de soleil. Brûler passeport et carte d’identité. Ils iraient se poser dans un bled perdu. Ils pourraient réinventer tout ce qu’ils ont vécu. Ils pourraient refaire leurs vies, sans raconter leurs péripéties à leurs nouveaux amis. Repartir de zéro. Sans aucun passé. Reprendre l’assaut et une nouvelle personnalité. Comme dans un film, comme dans un roman. Comme dans un rêve, comme dans fantasme. Tenir un revolver. Flinguer. Changer de plan. Le regarder crever dans ses spasmes. Le regarder cracher du sang et des glaires. Faire table rase de leur passé. Ne pas se poser de questions. S’ils veulent. Ils prennent. Quand on lui demande gentiment, il répond. Mais s’ils veulent. Ils prennent. Cela remet en cause beaucoup de leurs principes. Changer de motel, chaque nuit. Road trip. Pour l’instant, elle le suit.
Ne jamais se laisser prendre. Ils ont vécu trop longtemps enfermés. Ils ne sont plus à vendre. Besoin de s’évader. Comme principale angoisse : Ne pas laisser de trace. Pas d’empreinte. Pas de plainte. Pas de visage. Rester sage. Sainte Marie mère de Dieu. Priez pour eux.
L’hôtel vous propose 126 chambres conçues pour apporter le maximum de bien-être, des salles et salons modernes pour accueillir vos réunions et vos événements, une piscine extérieure, un solarium et une terrasse spectaculaire avec les meilleures vues. [3]

N’importe où. Peu importe.
Il voudrait s’échapper. Partir. S’enfuir avec elle.
Partir loin. Sans rien dire à personne. Se cacher.
Ils pourraient acheter le dernier van Wolkswagen. Tout équipé. Fabriqué à Baden Baden. Avec la cuisinière intégrée. Qui roule au diesel. Qui ne consomme pas. Dans le monde réel, l’aveugle est roi. Vivre comme des bobos. Manger bio. Préparer ses bagages. Partir en voyage. Vivre comme des sourds. Sans connaître la date de retour. FOURGON AMÉNAGÉ ADRIA TWIN SUPRÊME 640 SLB, Sur porteur Fiat DUCATO 140 CH, Lits Jumeaux, Sky Roof, Réfrigérateur 152L, Cabinet de toilette Vario, Peinture métallisée et calandre noire, Couchage(s) : 2, Place(s) carte grise : 4. L x l x h : 6,36 x 2,05 x 2,58 m. Motorisation FIAT DUCATO 140 ch EURO 6, Climatisation manuelle de cabine, Régulateur et limiteur de vitesse, Rétroviseurs dégivrants réglables électriquement, Airbag conducteur, Moustiquaire porte coulissante, Marchepied électrique. Toit relevable SCA, panneau Solaire + Batterie, Chauffe eau, douche, plaque cuisson gaz + évier, Frigo, nombreux rangements + PC à l’intérieur. Photos supplémentaires sur demande. 52 950 € [4] Ou fuir en mobylette. Sans se prendre la tête. Aller à Brest. Sur le pont de Recouvrance. Tenter sa chance. Faire le plein d’essence et rouler jusqu’à ce que la Peugeot 103 coule une bielle. Elle est belle. Ils pourraient facilement atteindre la Bretagne. Suivre le nord. Il gagne même quand il a tort. Il a téléchargé une application ‘boussole’ sur son smartphone. Il n’a pas le sens de l’orientation. Dyspraxie. Mais personne n’est là pour lui permettre de retrouver la raison. Asphyxie.
Ou en VW des années 70'S, qui boit un euro du km. Paraître. Ils iraient moins loin, bien sûr. La vie est dure. Ou acheter un camion et vivre comme des punks à chien. Sans aucun lien. Toujours libre. Libertaire. Anarchiste un peu. Ils ne croient plus en Dieu. Elle préfère les chats, cela peut s’arranger. Il a envie de déménager. Parcourir la France, l’Europe. N’importe où. Peu importe. Il lui laissera choisir la destination et la couleur des rideaux. #FFFF00. Un joli jaune, avec des motifs gris. Le plus beau des cametards. Si elle préfère le noir, pas de soucis. Dans une roulotte ou dans une caravane. À Majorque ou à La Havane. À Goa ou sur la côte basque. Sur la route comme Jack Kerouac. « Qu’est-ce qu’on éprouve quand on s’éloigne des gens, et qu’on voit leur silhouette diminuer dans la plaine, jusqu’à n’être plus qu’un point qui finit par se dissoudre ? Le monde est trop grand, il nous engloutit sous sa voûte et adios. » [5]
MOBIL HOME en parfait état servi 1 fois par an marque Look 28 ABI caravan
Longueur 8,50 m - largeur 3,00 m - hauteur 2,15 m
Possibilité de transport en plus
6 000 € [6]
Débardeurs et jeans baggy ou pantalons kaki. Casquette vissée sur la tête. Il remettrait son piercing dans le nez. Ils seraient assortis, habillés pareil. Il serait fier des tatouages sur son corps dessinés. Une chiotte sèche et une douche au soleil. S’arrêter dans un champ. Se décrasser rapidement. Il apprécie son odeur. Pas besoin de déodorant. Il aime comme elle sent. Il ne regarde plus l’heure. Décroissant. Rôder. Traverser les départements. S’évader. Aller jusqu’en République Tchèque, jusqu’à Prague (CZ) ou jusqu’à Turin (I). Avancer en vain. Côtoyer les Blacks blocks. Vivre du troc. Boire de la Slibovitz. Crier : « FUCK OFF ». Démentir les prédictions de leurs profs. Un peu blasé, parfois, il croit que si la Terre est ronde… Rien. Il a envie de faire le tour du monde… Rien. Un peu nihiliste. De plus en plus misanthrope. Pas encore fasciste, il resterait sociable malgré la dope. Il arriverait encore à parler et à paraître en société.
Since 1894 R.JENINEK - KOSHER SLIVOVITZ - PLUM BRANDY - DISTILLED AND BOTTLED BY RUDOLF JELINEK DISTILLERIES VIZOICE CZECH REPUBLIC - 0.70L ALC. 50% Vol. [7]
Ses amis ne se doutent de rien, ils vont halluciner. Il n’aime pas mentir. Il a préféré ne rien dire. Personne ne connaît son projet. Même sa mère... Il a su garder le secret. Personne n’est au courant. Personne ne sait. Demain, il sera absent. Tout quitter. Sans sauvegarder.

N’importe où. Peu importe.
Il voudrait s’échapper. Partir. S’enfuir avec elle.
Partir loin. Sans rien dire à personne. Se cacher.